Art antique : profiter d’une plateforme en ligne

Rome a occupé une place importante dans l’histoire de l’antiquité. Elle a été considérée comme la deuxième cité antique la plus développée, après Grèce. Elle s’est notamment démarquée par sa force militaire et son organisation politique. Mais en plus, la citée Romaine disposait d’une richesse culturelle inouïe, surtout en matière d’art. Zoom sur les particularités de l’art romain pendant l’antiquité.

La sculpture romaine pendant l’antiquité

On ne peut jamais parler d’art sans évoquer la sculpture, et à Rome, cette dernière a connu de nombreuses évolutions. La sculpture romaine va notamment beaucoup s’inspirer de la cité Grecque, avant d’en trouver sa vraie identité.

Au début, la sculpture romaine a surtout été utilisée en tant que sarcophage et décor de tombe. Il n’est donc pas rare de trouver des vestiges de statuettes ou monuments sur des tombes ancestraux. Plus tard, cet art va se développer à d’autres fins, comme par exemple pour impressionner le public ou pour faire une propagande (qui a été surtout fréquente pendant la période impériale).

En ce qui concerne le style de sculpture, la cité romaine est surtout connue pour ses portraits individuels et ses dessins très réalistes. Elle est également la première civilisation à avoir inventé la sculpture du buste. D’ailleurs, on peut toujours y trouver quelques-uns de ces œuvres dans les grands musées internationaux, à savoir le fameux buste d’Alexandre le Grand. Pour en savoir plus, cliquez ici. Quant aux matières utilisées, les Romains privilégiaient surtout l’usage de plâtres, de terres cuites et du bronze.

L’architecture romaine pendant l’antiquité

L’architecture romaine est l’une des plus impressionnantes de l’Antiquité. Temples, amphithéâtres, basiliques… Il en existe autant d’édifices, dont la plupart sont toujours visibles jusqu’à présent. Parmi les plus grands monuments de l’époque romaine, se trouve l’aire capitoline, construite vers la fin du Vie siècle avant J.C ou l’amphithéâtre de Néron, édifié en l’an 50.

On retrouve aussi d’autres formes de bâtiments dans les espaces publics, comme les cirques, les forums ou les thermes. Les cirques sont des sites à ciel ouvert, utilisés pour accueillir des événements culturels. Leur forme ressemble beaucoup à celle d’un hippodrome. Quant aux forums, ils servent surtout de place pour le commerce et les échanges. Ils sont généralement de forme rectangulaire. Enfin, les thermes sont des établissements privés, qui disposent de bains publics. Les Romains y viennent souvent pour se détendre et faire des rencontres.

L’architecture romaine est très méticuleuse et précise. Cela n’a rien d’étonnant puisque les architectes de l’époque avaient des compétences très avérées sur de nombreux domaines (la géométrie, l’ingénierie hydraulique, les techniques de construction, etc.). De même, ils avaient à leur disposition de nombreux outils très pratiques comme l’appareil polygonal ou rectangulaire.

Enfin, concernant les matériaux utilisés, on note les présences prépondérantes de la pierre volcanique et de la brique romaine. Néanmoins, il est aussi possible d’y trouver des bâtiments en béton, surtout ceux qui ont été construits à partir du IIe siècle av. J.C. Quant aux matériaux de parement, les Romains utilisaient beaucoup le marbre et le granit décoré.

La musique romaine pendant l’Antiquité

Contrairement à l’architecture et à la sculpture, la musique romaine n’est pas vraiment connue. Il faut savoir que les Romains n’ont pas eu autant de créativité musicale que les Grecs. D’ailleurs, les rares théories musicales de l’époque ont été supprimées dès lors que le christianisme est apparu.

Malgré tout cela, il existe quelques instruments de musique phares de l’époque. Il y a par exemple le « tuba latine » qui est une longue trompe, munie de pavillon conique sur l’extrémité. Il est généralement fait en bronze et se joue en soufflant. Il y a également la flûte, qui reste un instrument très prisé jusqu’à présent. L’époque romaine marque aussi l’apparition des orgues dont les tonalités se sont toujours inspirées de la cité Grecque.

Tout comme aujourd’hui, la musique romaine était utilisée pour transmettre un message. On l’utilisait pour tous les types d’événements : les funérailles, les cérémonies militaires ou religieuses… D’ailleurs, selon l’histoire, de nombreux concours de musique ont été organisés pendant l’antiquité.

La peinture romaine pendant l’antiquité

Damophilus, Pacivius, Ludius… Ce sont quelques-uns parmi les milliers de peintres célèbres dans la cité romaine. Ceci dit, la peinture occupait une place importante au sein de la société.
En somme, la peinture romaine peut être divisée en 3 catégories. La peinture murale, en panneau et triomphale. Comme son nom l’indique, la peinture murale s’effectue sur un mur sec. Elle a connu de nombreuses évolutions. Au tout début, les peintres muraux vont beaucoup privilégier l’utilisation des couleurs vives. Puis, ils vont s’intéresser un peu plus aux compositions architectoniques. À la fin du 20e siècle avant J.C., la peinture murale s’est plutôt penchée vers l’art décoratif.

La peinture en panneau, quant à elle, est exposée dans les bureaux et bâtiments publics. Elle s’exerce en utilisant les techniques Encaustic ou Tempera. Pour terminer, la peinture triomphale est réalisée en guise de remémoration d’un succès militaire ou politique.

Se rapprocher d’un antiquaire à Paris
Profiter d’un stage d’anglais durant les vacances d’été